Graine d'ancrage

"Nous arrosons les racines de l'arbre et non son feuillage car c'est ainsi que l'eau profite à toutes les parties de l'arbre".

 

                                                       Mata Amritanandamayi.

Et si on jetait l’ancre aujourd’hui, si nous décidions de nous poser en nous, ici et maintenant relié à la terre. 

 

Pour que la graine commence à grandir, elle a besoin de prendre racines. 

L’ancrage est un enracinement profond à la terre. Sans de grandes et puissantes racines (souvent bien plus profondes que sa taille même) l’arbre ne pourrait pas solidement s’élever.

 

Comme les arbres, pour se dresser debout en confiance nous avons besoin de prendre conscience de nos appuis. 

 

L’ancrage est un retour à la terre, une connexion en conscience à sa base, à l’essentiel. Un véritable retour à soi. Etre ancré c’est se sentir présent dans son corps en toute sécurité, c’est l’habiter et l’accepter pleinement, en prendre soin. L’ancrage permet également de se sentir à sa place à chaque moment de sa vie, de se sentir satisfait et en sécurité mais également de développer la confiance en soi et en la vie.

 

Avoir des racines fortes permet de s’élever plus haut, d’avancer, de concrétiser nos intentions, d’y voir plus clair et de faciliter la réalisation de nos idées, projets.

Certains comportements, ressentis physiques ou émotionnels peuvent indiquer un manque d’ancrage :

 

  • ressassement, tendance à être dans le mental 

  • être « dans la lune »

  • angoisse, sursaut au moindre bruit

  • migraines fréquentes 

  • douleurs dans les jambes

  • articulations fragiles

  • beaucoup d’idées et difficultés à les mettre en pratique 

  • pieds froids

  • peu d’interêt pour le quotidien

  • manque de confiance en soi

  • difficulté à se sentir en sécurité 

  • hypocondrie

Les peurs déconnectent et créent une coupure entre le corps et l'âme, une déconnexion avec son Moi profond. L’âme choisit de ne pas habiter complètement le corps pour éviter la souffrance. Il n’est pas assez sécurisant. Ce choix est un système de défense énergétique.

 

Cette déconnexion peut intervenir à différents moments de la vie (in-utero ou in-vivo) : lors de traumatismes violents, d'une séparation, d'un accident ou encore d'un décès d’un parent proche, en résumé tous les événements insécurisants que l'on peut être amené à vivre. 

 

Certaines blessures peuvent aussi enclencher ce mécanisme :

  • blessure de rejet

  • blessure d’abandon

  • blessure de trahison

  • blessure d’intrusion

En pratique 

Reprendre contact avec la terre, s’en rapprocher 

 

 Posture de l’enfant, pendant cet exercice pensez à ce que vous souhaitez laisser, abandonner, rendre à la terre, ce dont vous voulez vous débarrasser.

 

 La terre (vidéo BTC)

 Jardiner, randonner, s'asseoir contre un arbre, marcher pieds nus dans votre jardin ou dans un parc.

 

Visualiser, imaginer, ressentir les racines

 

Pour accompagner cet exercice vous pouvez vous répéter à voix haute ou intérieurement ce mantra : « Je me tiens debout. Je suis solide. Je suis mon propre soutien.»

 

 L'enracinement (vidéo) pendant cet exercice essayez de réfléchir à ce qui vous nourrit et vous fait grandir.

 

Se relier énergiquement à l'élément Terre

En médecine chinoise, l’élément de la terre correspond à la 5ème saison, l’intersaison, l’entre deux saisons. 

 

L’élément terre correspond au sol, à la terre, à la poussière. La direction associée à l’élément terre est le centre. On va travailler au centre de soi. 

 

Posez vous les questions suivantes :

 

  • Avez vous le sentiment d’avoir les pieds sur terre ou ressentez-vous plutôt le besoin d’être plus centré, mieux enraciné ? 

  • Dans votre évolution actuelle, avez vous le sentiment d’avoir suffisamment de racines pour nourrir votre croissance et d’avoir la stabilité pour concrétiser vos rêves ? 

 

L’élément terre est associé à la douceur, au chant, à la couleur jaune.

 

 Travail sur les points Tsin E45 RP1 (vidéo)

 

Téléphone 

06 51 19 21 22 

  • Facebook Clean